Archive pour la Catégorie 'Erys, pour vous servir!'

Page 4 sur 23

SEEEEAAAAA, SEX AND SUUUUUUUN !!

Saaaaaaluuuut les moches! 
Ça va?
Moi ça va. Genre ça passe. Non, en vrai ça va super bien.
Vous savez pourquoi? PARCE QUE JE SUIS DE RETOUR DANS MA MÈRE PATRIE ALLÉ!! 
Ma mère patrie, c’est la Côte d’Azur donc. Mais vu que j’ai pas de chance, c’est bientôt le festival de Cannes, du coup, voici l’atrabilaire réalité qui va s’abattre : une semaine de festival, une semaine de pluie.
Je descends 2 semaines en Mai, et pouf, je tombe sur celle où il pleut! xD

M’enfin bon, pour l’instant ce n’est pas la pluie qui fait fureur, mais plutôt le soleil. 1h allongée sur un matelas et je me retrouve déjà pleine de coups de soleil. Eh oui. Dat joie. En même temps c’est normal… Je veux dire, 6 mois que je n’ai pas vu un seul rayon, 10 minutes au soleil, forcément, mon  corps ne sait pas comment réagir. (Je plaisante, je t’aime petite capitale hétéroclite et pigeonneuse) Heureusement, ce doux petit astre n’a pas atteint ma proéminence faciale (hashtag mon pif) et ça c’est cool parce que j’ai pas envie d’avoir l’air d’une touriste dans ma région. Même si Kiwi a déjà eu la formidable idée de s’exclamer avec véhémence à qui voulait l’entendre que je n’étais qu’une « touriste ». xD C’était assez méchant. Mais c’est pas grave je l’aime bien quand même. 

Hier, c’était le Star Wars Day. EH OUI!!!
Du coup, on a fêté ça avec Kiwi. Enfin on a commencé à regarder le III et on a mangé des chips Dark Vador. C »était cool. On a pas pu finir le film car Kiwi devait rentrer chez lui, mais aujourd’hui on va le finir!! :D Et après y a mes poutits namis d’ici qui viennent faire une ‘tite soirée avec nous. Si c’est pas mignon ça. 

En attendant, je suis bien contente d’avoir retrouvé mon sud natal! :3 Ce sud est caractérisé par quelques petites choses qui lui sont propres. Voici la liste non exhaustive de ce qu’on trouve EN EL SUR DE LA FRANCIA* :
(ndt : *dans le sud de la France. laule.)

-Du soleil. Comme je vous l’ai déjà dit. Et du soleil qui tape fort et qui vous fait des marques de maillot absolument pas sexy.

-Des gens lents. Les gens sont vraiment lents. Je veux dire, moi de base je suis rapide à cause de ma reum, et effectivement on dit toujours que les Parisiens sont stressés et rapide, ce qui est vrai, mais sans être dans l’excès, LE SUD C’EST LENT NOM DE -

-Des pêches. Je parle ici du fruit. EH OUI!! Ma moman a acheté des pêches ET OMG ELLES SONT TROP BONNES!! Les premières de la saisons les gars. J’aime le sud ptn. 

-Des gens vraiment pas très chics. C’est pas contre vous les gars hein, mais y a des magasins qu’il faut vraiment virer… Et des fringues et des chaussures aussi… Ah et des coupes de cheveux… Non mais parce que les années 90 c’est cool, mais faudrait vivre avec son temps <3

-Des moustiques. Eh ouais. Ça y est. Des moustiques. 2 jours que je suis là et j’ai déjà été attaquée par une de ces sales races visiblement très insatiable vu comme il m’a dévoré. J’étais avec Kiwi, tranquillou, posey in the dark, et là, BOUM! Le bruit de l’horreur. Vous savez, ce petit « zzzzz » là. Qu’on entend dans le creux de notre oreille. Et comme par hasard, au moment où on allume la lumière, plus aucun bruit ni trace de ce moustique de la Haine. Et comme, oui pauvres humains pitoyables, ne sommes pas nyctalopes, impossible de les traquer dans le noir!! Heureusement, le preux chevalier Kiwi (comme je le flatte doux Jesus), a finalement réussi à détruire cette bête du malheur. Qui m’avait déjà piquée mais c’est pas grave. xD 

 

Enfin bref, voici un petit aperçu du début de mes vacances. C’est passionnant hein? Oui je sais. Ce week-end je le passe à Nice avec Kiwi et je vais enfin pouvoir retourner au musée d’art moderne car ça fait trop méga longtemps! Et, tenez vous bien, on va aller manger de la Soccaaaaa!!! *^*
Je suis tellement patriote maintenant que je vis à Paris c’est dingue! xD
Bon allez, bisous mes chatons mous.
Je vais manger. :) 

Enfin… « manger ».. xD Grignoter tel un moineau quoi, fidèle à moi-même. xD 

*Nourris toi avant de mourir toi.* 
Mais-euh. J’aime pas manger. 

Je mange un Flamby en écrivant cet article.

Eh!! Je vous ai même pas fait de vanne pour le 1er avril!!!
Je vais me rattraper. 

Si un Schtroumpf se cogne quelque part, qu’est-ce qu’il se fait?


UN BLEU!!!!

:DDDD

 

Allez, rigolez. Rigolez j’vous dit. 

*Erys, si tu savais à quel point je te hais.*

 

Aujourd’hui, je suis allée loin, très loin en banlieue chez Rouge pour un shooting avec Diggory et des amies et les soeurs de Rouge. Le thème c’était le clown et la fête, et franchement les gars, on s’est bien marrés!! 

Sinon, Kiwi vient pour le week-end et ça c’est trop trop bien!! *w*

Du coup je suis heureuse.

Je crois que ça va être une bonne semaine.

Enfin j’espère.

Laule.

beusous <3

“J’ai tant rêvé, j’ai tant rêvé que je ne suis plus d’ici.” L-P Fargue

    Il y a un truc très particulier avec mes nuits, avec TOUTES mes nuits, c’est que je rêve. Énormément. Toutes les nuits je rêve et 99% du temps je me rappelle très très TRÈS clairement du rêve. *Passionnant.* Ce qui est assez étrange. J’ai une relation particulière avec les rêves en général. Déjà je m’en souviens, comme je viens de le dire, et surtout, je me rappelle de rêves que j’ai faits alors que j’étais très jeune, ou alors je rêve (plusieurs fois) de lieux où je ne suis jamais allée, ou de lieux que je connais mais qui sont différents dans mon rêve. J’ai aussi le syndrome du « rêve connecté à la réalité », terme que je viens d’inventer, car oui, parfois j’invente des trucs, c’est à dire que je peux intégrer des bruits, des odeurs, des sensations à mon rêve. Un sonnerie de mon réveil sera alors incrusté dans mon rêve, ou inversement, j’ai une fois rêvé qu’une météorite frappait la Terre et alors une grande vague de chaleur à la Melancholia nous arrivait dessus, et je me suis réveillée en sueur et morte de soif, comme si j’avais été soudainement desséchée par une « vraie » canicule.
    Enfin bref c’est bizarre. Ce qui est bizarre aussi c’est que, Kiwi, lui, il ne rêve jamais. Alors, oui, je sais, c’est faux, tout le monde rêve toutes les nuits, mais pas tout le monde se souvient, clairement ou pas, de son(ses) rêve(s) au réveil. Mais ce qui est marrant, c’est qu’il « rêve » (je vais dire ça car c’est plus rapide que « se souvient de son(ses) rêve(s) à chaque fois) beaucoup plus lorsqu’il est avec moi. Il m’a souvent dit que lorsqu’on dormait ensemble, il rêvait, alors que lorsqu’il est seul non. Du coup, on a une théorie assez mignonne à ce propos :
    Comme il me manque un tout petit morceau de crâne derrière la tête, que j’appelle communément « Le Trou », cela crée une minuscule ouverture vers mon cerveau et mon esprit, et donc un passage pour l’esprit de Kiwi qui entre dans mon cerveau, donc dans un « domaine de rêve en action », et ainsi son esprit peut rêver aussi, puisqu’il a trouvé un domaine de production active. En outre, nous ne faisons pas le même rêve. Ce qui veut dire que l’esprit de Kiwi entre juste dans mon domaine puis prend son propre chemin.

   Voilààà! C’est beau hein? :D Sinon, il y a des thèmes qui reviennent souvent dans mes rêves :

  • La survie. Je rêve souvent que je dois survivre, d’une façon ou d’une autre, que ce soit en mode naufragée/rescapée ou survivre à une menace précise (dans ces cas là on est plus proche du cauchemar. Mais ça me fait pas peur donc bon…)
  • La mer ou la montagne. Soit y a la mer, soit y a la montagne (enneigée ou verte). Quasiment à chaque fois. C’est chelou.
  • L’incapacité de me tuer. Souvent, je rêve que des gens essayent de me tuer, mais ils n’y arrivent pas. C’est souvent assez gore, sanglant etc. J’ai une sensation de mal ou pas, ça dépend. Il m’est déjà plusieurs fois arrivé de rêver que quelqu’un essayait de me tuer à coup de hache, couteaux, batte, j’étais très blessée, mais je ne mourrais pas et n’avais pas non plus mal, je leur demandais juste gentiment d’arrêter.
  • Des choses que je désire. Si j’ai envie de voir ma soeur, de manger un couscous ou de dire quelque chose à quelqu’un, très souvent, dans mon rêve, ça arrive. Et quand il s’agit de dire quelque chose à quelqu’un, souvent je ne sais pas si je l’ai vraiment dit ou simplement rêvé. C’est assez relou. Une fois, j’étais stressée car mes règles avaient 2 semaines de retard, c’était la première fois que je voulais VRAIMENT avoir mes règles, histoire d’être rassurée, on sait jamais (ça n’arrive jamais, de désirer ça, je sais. xD), la nuit j’ai rêvé que je les avais, le lendemain elles étaient là. J’ai un peu cru à de la magie j’avoue.
  • Les crashs d’avion. Quasiment à chaque fois que je dois prendre l’avion, je rêve la veille d’un crash. Ce n’est jamais un cauchemar, il n’y a pas de morts, de sang etc. En général, je vois juste mon avion ou un avion random tomber au ralenti, se cracher, et parfois je vois les gens sortir. Donc j’en déduis que ce ne sont pas des rêves prémonitoires, car, pour l’instant, je ne suis pas encore morte dans un crash. OwO
  • Kiwi, Rick et ma soeur. Ce sont les trois personnes de qui je rêve le plus. Kiwi est systématiquement présent dans mes rêves, même si c’est une apparition d’1 seconde ou l’évocation de son nom. Rick est là très souvent aussi, fidèle à elle même, high five ma FEC. Puis sinon c’est ma soeur. Je ne sais pas pourquoi eux en particulier, mais ils sont très souvent là. Sinon je rêve aussi très souvent de gens que j’aime pas trop. Mais dans mon rêve ils sont cool. L’art d’être une princesse et d’essayer de voir le bien partout. o/

Voilà! Du coup, à force de rêver autant, je me suis dit que ça pouvait être intéressant de les écrire. Du coup j’ai un petit cahier auprès de mon lit, et parfois, quand j’ai envie, ou plutôt quand j’y pense, je les écris. En voilà quelques un. *Chouette.*

 

    « Je sors de mon ancien cours de danse. Il pleut. J’ai mes nouveaux escarpins noirs aux pieds. Je n’aime pas voir le talon être plongé dans 2cm d’eau. J’ai un parapluie. Il me protège. Kiwi est avec moi. À côté du studio, il y a un magasin avec une vitrine remplie d’objets divers. Devant la vitrine, il y a une petite fille blonde de 7-8 ans. Elle regarde l’intérieur de la vitrine. Il ne pleut plus mais la rue est toujours sombre et le trottoir est trempé. La vitre du magasin a soudainement disparue et la petite fille s’empare d’un livre d’image en longueur. La couverture est jaune. Elle regarde les dessins et ne comprend pas. On lui explique que ce sont des dessins pour grands et que c’est de l’humour noir. On lui explique pendant plusieurs minutes. Elle ne semble pas comprendre. Elle jette alors le livret dans les airs et toutes les feuilles volent et tombent par terre. Je commence à m’éloigner en lui disant de ramasser, je ris. Kiwi me rattrape. La fillette est en train de s’en aller avec sa maman. Nous ramassons alors les feuilles. Ce ne sont plus des dessins mais du texte. On remet les pages au hasard, et on replace le livre dans la vitrine. La vitre réapparaît. Ma mère arrive pour venir me chercher. Elle me dit de l’attendre, elle ouvre alors la vitre de la vitrine qui est coulissante entre dans la boutique. J’attends dehors avec Kiwi. Plus tard, ma mère revient. Elle me dit qu’il est temps de partir. Elle commence à s’éloigner. Je dis au revoir à Kiwi et je suis ma mère. On entre dans la voiture.
Je me réveille. »

 

    « Je suis dans une espèce de mine souterraine très profonde. Je suis prisonnière Je dois aller sur une sorte de passerelle en fer rouillé et tirer sur des chaînes afin de faire monter la passerelle sur des niveaux supérieurs. Sous la passerelle, c’est le vide. Si je lâche la chaîne, je tombe dans le noir. Je suis avec un garçon, jeune, que je ne connais pas. Il m’aide. Je dois monter plus haut pour sauver une fille, sans me faire prendre par les geôliers, qui ressemblent étrangement aux orcs du Seigneur des Anneaux. J’arrive finalement à sauver la fille. En haut, ça ressemble au dernier étage du Bon Marché. Ça à l’air d’être Noël. Il y a des décorations et des cadeaux. La fille m’en tend un, avec écrit le nom de Kiwi dessus. 
Je me réveille. »

 

      »Je suis dans un gratte-ciel très haut, avec des murs vitrés. Il y a une moquette bleu-gris. L’endroit où je suis ressemble à un bureau type open-space. Je suis recroquevillée dans un coin, contre une fenêtre. Je comprends que j’ai été enlevée. Des femmes arrivent vers moi. Elle m’attrapent et me tapent. L’une d’elle me frappe au visage et m’arrache deux-trois dents. Je me débats. Mes dents semblent se détacher. J’ai la bouche en sang. Je frappe les femmes. Je leur crache une dent à la figure. J’arrive à me dégager. Je m’enfuis. Je me retrouve au bord d’une route nationale. Il y a des voitures partout. Je suis au bord de la route et je cours pour m’enfuir. Mes dents continuent à menacer de tomber. J’essaye de les tenir en place mais elles se détachent. J’ai la bouche pleine de sang, de dents et de larme. J’en avale quelques unes. J’ai la bouche tellement pleine de sang que je n’arrive plus à respirer. Je vois mes dents tomber au sol. Je continue à courir. 
Je me réveille. »

*Tu essayes de traumatiser tes lecteurs? Parce que c’est réussi.*

 

    « Je suis sur une route ressemblant à un chemin de balade mais avec le sol en bitume. C’est au milieu des arbres, ils sont très verts et il fait beau. Le ciel est bleu clair à travers les feuilles. Ce sont des peupliers. Je suis en patins à roulettes. Il n’y a d’autres gens qui se baladent. Des enfants. J’arrive dans un coin où il y a la mer. Cela ressemble à deux îles proche de chez moi dans le Sud. Kiwi est au bord de l’eau, sur les rochers, plus loin. Soudain, il est derrière moi. Il m’aide à faire du patin.
Je me réveille. »

 

      »Je suis déguisée en homme. J’ai un casque de moto, une blouse blanche de médecin, un grand pantalon et de grosses chaussures de motard. J’entre dans une étrange maison qui ressemble à un vieux manoir. J’ai quelque chose à y faire, une mission à accomplir, incognito. Un majordome sinistre m’ouvre. Les murs sont rouges et sales. Un vieil homme, aussi habillé en blouse blanche arrive. Il me reconnait. Il tient une hache. Il m’attrape par le bras et me jette sur le sol. Il me donne des coups de hache. Un sur la jambe, un sur le dos, un sur le ventre, un sur le crâne. La hache transperce le casque de moto. Je n’ai pas mal, mais je saigne beaucoup. Les coups auraient dû me tuer, mais je suis toujours vivante et je n’ai pas du tout mal. Je lui demande d’arrêter, que c’est inutile. Je perds beaucoup de sang. Il me jette dans des toilettes sombres et dégueulasses. Il continue à me donner des coups de hache. Je m’évanouis. Quand je me réveille, je suis couchée dans les toilettes sales. Un autre homme en blouse blanche, plus jeune me soulève. Il n’est pas méchant. Il veut me sauver. Il voit que je perds beaucoup de sang. Il m’emmène dans une des salles du manoir, le vieil homme et le majordome ont disparu. Je n’arrive pas à me tenir debout et je m’évanouis constamment. Je perds du sang, mais je n’ai toujours pas mal, sauf une douleur au crâne, comme une migraine. Dans la salle, il y a d’autres hommes en blouse blanche, eux aussi. Ils sont gentils et veulent m’aider. Le jeune homme m’enlève mon casque. Je m’évanouis. Ils disent qu’ils doivent m’enlever mes vêtements, pour soigner mes plaies et que j’arrête de saigner. Je m’évanouis. Il commencent à me déshabiller. Je m’évanouis. Je m’évanouis en continu et dès que je reprends conscience un nouveau vêtement est retiré. Je me retrouve complètement nue. Je m’évanouis encore. Il n’y a plus les hommes, je suis seule dans la pièce, nue, avec mon déguisement et le casque autour de moi. J’ai mal à la tête. Tout est rouge autour. 
Je me réveille. »

(c’est très gai)

    « Je reçois un SMS de Mickey m’expliquant qu’il n’est pas pris à la Sorbonne et que je dois faire une annonce dans l’amphi pour convaincre les gens d’accepter sa lettre de motivation. 
Je me réveille. »

(oui, certains sont moins flippants) *Effectivement.*

 

 Voilà. c’est un peu tout pour l’instant… D’autres sont trop violents, ou trop personnels, ou simplement je n’ai pas envie de les écrire…
Je vous laisse sur une citation de ce cher Eluard.

 

« Je n’aime pas mes rêves mais je les raconte
Et j’aime ceux des autres quand on me les montre. »
Paul Eluard.

Nous tomberons demain matin

Salut bande de sopalins moyens. Ca va? Ahah! Oui moi aussi, merci. Enfin ça passe quoi. Je suis un peu déprimée car j’ai laissé Kiwi dans le sud et je vais pas le revoir avant 2 mois et 2 mois C’EST TRÈS TRÈS LONG PTN. Mais samedi je mange avec Rick alors du coup ça va mieux. Voilà.
Quoi de neuf quoi de neuf…? Euh… Je ne sais. Si, en fait je sais. J’ai un ami, Raiponce, qui est très fort, un vrai dramaturge. Nn mais genre un vrai. LE cliché du dramaturge. Pas de l’écrivain hein, non non, du dramaturge. Le vrai. Avec ses ongles bleus, ses cheveux blonds très longs (d’où « Raiponce »), incapable de tenir une relation longue avec une femme et qui ne se sépare jamais de son chapeau noir de Godot. Il est génial ce con. Ahah! Bref, Raiponce donc, a écrit une pièce vraiment très très très formidable que j’ai vraiment vraiment vraiment aimée. Du coup, j’ai eu très envie de la transposer en BD. Oui car comme vous le savez, moi, mon truc, c’est l’illustration (en plus de Star Wars, le théâtre, la bière et le cul, évidemment, laul), mais pas forcément le scénario, ce qui explique le nombre incalculable de strips que je produis chaque jour… -_-

DONC!! J’ai lu sa pièce, et j’ai eu très envie d’utiliser son texte pour me lancer dans ma première vraie BD. J’ai déjà tout dans la tête, le style, la forme, le design des personnages, les couleurs, et du coup, même le dialogue. Ecrit par Raiponce donc. Mais, malgré tout, il faut que je lui demande le droit avant. Oui car ça n’a beau ne pas être édité, ni même lu par d’autres personnes que les membres de notre collectif, ce travail lui appartient et je n’ai pas le droit de lui voler. Mais j’ai peur qu’il dise non. Oui j’ai peur de mes potes. Et alors? xD
Du coup, je vais lui demander si je peux utiliser son oeuvre, et je vous tiendrai au courant de l’avancée du projet. J’espère vraiment pouvoir me lancer la dedans, ça me plairait énormément… *w*

En attendant, j’ai fait ça, là. Juste ici. C’est une sorte de dénonciation de la célébrité. Des larmes de paillettes. Essayez de trouver la symbolique, je vous laisse le doute pour une fois. ;)

the_sadness_of_wealth_by_erysdream-d9udbea


Allez, tchô! 

Me connaissez-vous vraiment?

J’ai créé ça pour rigolé parce que je m’ennuyais. Vous pouvez le faire si vous voulez. Laule.

 http://www.quisontmesamis.com/quizz/f3545129

smile

Un oeuf à la coque

C’est un œuf à la coque rempli d’univers. Parce que l’univers c’est infini et que mon amour pour les œufs à la coque est infini. Mais c’est aussi parce que l’œuf à la coque représente mon père. (Oui je sais c’est bizarre) Et l’infini du ciel c’est là où il est maintenant, c’est aussi l’infini de mon amour pour lui et de mon souvenir pour lui. Et l’œuf, ça représente aussi la vie, qu’il faut continuer à vivre malgré la perte d’un être cher, représenté elle, par le fait que l’œuf soit cuit, donc mort. Oui c’est compliqué. Je sais. C’est pour mon papa. Voilà.
Je tiens à préciser que c’est très dur de dessiner une galaxie aux feutres. Il faut vraiment que je m’achète de la peinture.

 

image1

 

image2

123456...23



Accueils matin midi soir St... |
Familles Rurales Chaulnes |
Sejoursjeunescsindigo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Greenmada
| Onedirectionfan
| Loranette